Travailler en mode télétravail
Travailler à distance et/ou à domicile
Travailler de chez soi

Pourquoi apporter un soin particulier à l’agencement de son bureau lorsque l’on travaille à distance et, surtout,
lorsque l’on travaille à domicile ?

  • Pour délimiter l’espace professionnel de l’espace privé.
  • Pour poser des frontières et ne pas se laisser déborder par le travail à tout moment, en chaque endroit, pour ne pas demeurer en permanence en activité professionnelle, sans répits, ni pauses réelles. Bref, pour pouvoir souffler, aussi ; pour reprendre son souffle et revenir à son poste avec une énergie productive, positive.
  • Pour que l’espace et les temps professionnels soient respectés par la famille : « Je suis dans mon bureau. Je suis à mon travail. », dans « ma bulle ».
  • Pour avoir un espace de travail organisé, où chaque objet, où chaque dossier a sa place définie et où la concentration, sans distraction, est possible.
  • Pour que l’esprit, lorsqu’il rentre dans cet espace, soit effectivement au travail. Rentrer dans son bureau, c’est faire acte de se rendre, effectivement, à son travail.
  • Pour demeurer dans un état d’esprit professionnel et opérationnel.
  • Pour que les notes, feuilles, dossiers, classeurs… ne s’éparpillent pas. Pour gagner du temps.
  • Pour que des visuels choisis, tableaux ou affiches, cartes postales…, plans…, bien visibles et identifiables, rappellent les objectifs fixés et invitent à les atteindre, comme des rappels à l’ordre. Quel est le but de ce travail ? Est-ce que je me rapproche de mon objectif ? Est-ce que je suis toujours bien focalisé sur mon objectif final ?
  • Pour que l’espace de travail soit un espace de bien-être (mais pas de relâchement !) où être présent est agréable, sécurisant, structurant, engageant.
    L’un des objectifs, lorsque l’on effectue le choix du télétravail, n’est-il de bénéficier d’un mieux-être ?
  • Pour avoir plaisir et satisfaction à se rendre à son poste de travail, au travail que l’on a choisi de concrétiser et de mettre en œuvre.
    Aimer son travail pour le pérenniser et pour le développer.
    Se sentir bien dans son espace de travail, pour être plus performant, plus efficace, plus disponible, plus créatif.

Car il est clair que, pour être créatif, il faut se sentir bien.
Pour travailler de façon efficace, rapide, il ne faut pas être distrait.

Faut-il se limiter à un seul espace de travail ?

Pourquoi devrait-on s’imposer des limites ?
Dans freelance, il y a « libre ».

Faudrait-il se contraindre à travailler uniquement calé dans son fauteuil de bureau, sur une surface plane, tous les outils placés à portée, dans un environnement sous contrôle ?

Personnellement, à chaque espace je détermine et associe un travail précis.
Les travaux de secrétariat et d’organisation sont réalisés à mon bureau, dans une structure bien cadrée.
Mais les lieux où j’effectue mes temps de veille et de formation sont plus libres.

Le temps de travail des indépendants dépasse souvent les 35 heures/semaine. Il ne serait pas humain de demeurer toutes ces heures coincé dans un fauteuil identifié, à un poste unique. Différents lieux, différentes pièces, à domicile, différents environnements, différentes ambiances rendent ces heures cumulées supportables, voire, les font apprécier, parfois comme des récréations auxquelles il fait bon participer, que l’on attend avec impatience.
Ces différents plans font, donc, accéder, durant le parcours de la journée, à une  diversité récréative et bienfaisante. Différents plans, différentes compétences en action, différentes sollicitations.
Est-ce une astuce pour réussir, par le mouvement et la diversité, à persévérer et à durer ?

Les temps créatifs, eux, se profilent selon les mouvements de la vie. Souvent, le bon sujet, la bonne idée, la bonne intuition ne se révèlent pas spontanément lorsque l’on planche sur un sujet, mais au détour d’un chemin, l’esprit libre et détendu, ouvert. Comme si la bonne idée s’en venait à vous surprendre à l’instant où, justement, vous n’étiez plus à sa recherche !
Alors, à chaque instant, à la maison ou en balade, un stylo et un petit bloc-notes m’accompagnent. Pour que chaque bonne idée soit précieusement transcrite et utilisée en temps voulu.

Travailler à distance, en freelance, c’est, aussi, être seul responsable de la gestion et de la pérennité de sa petite entreprise.
Il s’agit de conjuguer plusieurs casquettes, plusieurs métiers, différentes postures.

Autre article sur le sujet : Bien-Être et télétravail