Isabelle de Novion

Assistante administrative, commerciale et de rédaction

Faire comme si l’objectif est, déjà, atteint

« Concrètement, un exemple : une indépendante qui vend des prestations de services administratifs. Eh ! bien, si le travail n’est pas encore arrivé, le réveil, ce n’est pas à 11 h 00 et le coucher dans la nuit pleine. Ce jour influe sur le lendemain, comme chaque jour.

En faisant mine que le travail arrive, qu’il est, déjà, en cours d’acheminement, notre façon d’être et de faire change. Il y a, sinon urgence, tout juste le temps de faire ces tâches qui posent la pérennité de la petite entreprise. Les décisions sont prises en fonction d’une attitude active et non d’une position de victime.

Mais…

Mais c’est “la crise”. Le travail devient rare. Localement, il n’y que peu de travail accessible, à portée de main.
C’est évident ; il n’est d’aucune façon possible de retourner dans le passé ou d’attendre que les choses s’arrangent, toutes seules, d’elles-mêmes.

Oui, mais…

Indépendant ? Freelance ? Télétravailleur indépendant ? Quel est le domaine géographique des clients ? Y a-t-il des limites ? Des freins ?
N’y a-t-il pas des “concurrents” qui, eux, travaillent, qui réussissent ? N’y a-t-il pas des clients potentiels, sur une telle surface ? N’y a-t-il pas une personne à qui une prestation à distance pourrait rendre service ? Sur une telle surface, une telle population, n’y a-t-il rien à faire ? Qui pourrait être fait ?
Y a-t-il des éléments à corriger ? Des formations à suivre ? De nouvelles prestations à proposer ? De nouveaux produits ?
N’y a-t-il pas de nouvelles opportunités ?

Comment ces clients potentiels pourraient-ils avoir connaissance de votre existence ? Comment pourraient-ils faire appel à vous ?

Les moyens de contacter ou d’être contacté par ces clients potentiels ont évolué, sur des années.
Aujourd’hui, ce sont les clients, en recherche, en demande, qui viennent à la petite entreprise.

Être en phase sur les moyens de communiquer avec ces clients potentiels

Au bon moment, au bon endroit, avec la bonne proposition
Être présent là où le client cherche une réponse, immédiate, réactive.

Combien de fois, sur un contact, sur un coup de fil ou un e-mail, la situation n’a-t-elle pas changé du tout au tout ? De “presque à jour” sur les dossiers en cours à “surbookée” jusque…

Il y a toujours quelque chose à faire.

Remettre au lendemain, alors, ce qui aurait pu être, déjà, fait en période moins remplie, devient un surpoids “de trop”.

Il n’y a vraiment aucune place libre pour un temps de procrastination dans le planning d’un travailleur indépendant.
Plus la petite entreprise indépendante se développe, plus il est clair que chaque contrainte administrative, chaque idée (idée géniale, comme il va de soi, mais volatile), chaque projet non traité dans l’immédiat, soit se fait rappeler à la mémoire et, souvent, devient l’urgence qui tombe au moment le plus inapproprié, soit s’envole et se perd.

L’emploi du numérique permet de gagner du temps, mais encore faut-il en maîtriser les outils, se les approprier et les utiliser. Demain, les nouveaux entrepreneurs se demanderont comment nous faisions, sans ces outils, dans un passé si proche, mais pourtant si inconcevable pour ces nouvelles générations. »

Gestion du temps

* champ requis
Pour recevoir